Dis Papa, comment on fabrique un savon ?

Un savon c’est un mélange d’huiles, d’eau et d’hydroxyde de sodium (plus connue sous le nom de soude). Cette réaction est en général opérée à chaud par les industriels ou pour le savon de Marseille, et est possible à froid avec certains ingrédients.

La saponification à froid est la base de fabrication de bon nombre d’artisans maitre-savonniers afin de respecter au mieux les propriétés des huiles végétales ajoutées au savon et d'apporter à la peau tout le soin dont elle a besoin. Car elle est le seul procédé qui permette de conserver la glycérine naturellement présente dans le savon.

Lors de la saponification à froid, les huiles végétales et la soude caustique sont mélangées à une température entre 35 °C et 45 °C, ce qui permet de conserver les vertus huiles végétales et huiles essentielles dans la préparation.

C’est le contraire de la cuisson au chaudron pour le savon de Marseille, où la saponification se fait à une température comprise entre 80 °C et 100° C.Quelle différence avec les savons industriels ? La glycérine, qui est un émollient naturel !

Issue de la saponification, la glycérine est un agent hydratant naturel. Dans le cas de la saponification à chaud (savon de Marseille) et des savons fabriqués à partir de "bondillons", l'étape dite du relargage débarrasse le savon de la glycérine, qu'elle rend extrêmement collant, obstacle important sur le plan industriel (elle bouche les machines et les industriels la retire et en profitent pour la revendre sous forme de crème hydratante). Le pouvoir détergent l'emporte sur le pouvoir émollient: ces savons ont donc tendance à décaper et à dessécher la peau.

Il faut savoir que les savons industriels ne contiennent que 1 à 2% de glycérine, quand les savons artisanaux en contiennent entre 8 et 10% ! 

Image result for sidonie champagneDes savons surgras pour apporter de l’hydratation

Les savons des maitres savonniers sont surgras en fonction des formules (entre 5 % et 7 %), c’est à dire qu’une part des huiles n’est pas saponifiée pour que le savon hydrate davantage.

Les savons saponifiés à froid sont donc adaptés à tous les types de peaux, même si certains sont particulièrement recommandés pour les peaux sensibles et fragiles, les peaux sèches ou matures, les peaux grasses et à problèmes, ainsi que les peaux mixtes.

« Je me lève tôt le matin comme le boulanger, raconte Sidonie, je dissous mon hydroxyde de sodium dans l’eau. Je pèse et prépare mes huiles : coco pour faire la mousse, beurre de karité pour ses qualités émollientes, colza et tournesol d’une ferme bio à 30 km de chez moi, olive de la ferme d’Alda une Portugaise pur jus dont le frère exploite une petite ferme là-bas au Portugal, le tout en bio. Je travaille totalement à froid, ce qui permet au savon de conserver naturellement 8 à 10 % de sa glycérine et aux huiles végétales de conserver toutes leurs propriétés. Dans une journée je ne peux faire que 208 savons d’un seul parfum. En fait, les SAF (savons saponifiés à froid, NDLR), c’est un peu comme la haute couture. Des pièces sublimes à porter sous la douche en sifflotant. », Sidonie Champagne, Laboratoire Sidonie Champagne en Pays de Loire

Sources : https://magazine.laruchequiditoui.fr/les-dessous-sales-du-savon-a-la-chaine/

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Abonnez-vous des aujourd'hui

Des produits naturels et locaux livrés tous les mois